Ferroviaire : Alstom rachète Bombardier pour près de 6 milliards d'euros

FRANCE 3

C'est la naissance d'un géant du rail avec le rachat, mardi 18 février, du Canadien Bombardier par le Français Alstom. Une opération qui suscite déjà des interrogations. Pourquoi cette fusion ? Quelles conséquences sur l'emploi ?

Mardi 18 février, l'entreprise tricolore Alstom s'offre la branche ferroviaire de son homologue canadien, Bombardier. Le coût de l'opération s'élève à près de 6 milliards d'euros. Alors, pourquoi cette acquisition ? Grâce à cet achat, Alstom deviendrait le numéro deux du secteur ferroviaire. Un sérieux concurrent pour le leader chinois incontesté, CRRC, au chiffre d'affaires de 28 milliards d'euros. Le nouveau groupe français devrait ainsi peser 15,3 milliards d'euros.

Les inquiétudes des syndicats

Quelles sont les conséquences pour l'emploi ? Pour les syndicats, ce rachat pourrait provoquer des restructurations dans l'entreprise et à terme, des suppressions de postes, notamment dans le nord de la France. Bombardier et Alstom sont implantées dans le même secteur. Le PDG d'Alstom se veut rassurant : "Pas d'inquiétude sur l'emploi, bien au contraire, le transport ferroviaire est en forte croissance et a besoin de talents, des employés d'Alstom et de Bombardier."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne