Alstom : les salariés de Belfort soulagés mais dans l'attente de garanties

France 3

L'État sort les grands moyens pour sauver l'usine Alstom de Belfort ! Il va commander 16 rames de TGV. 400 emplois sont immédiatement en jeu le site belfortain.

L'État sort les grands moyens pour sauver l'usine Alstom de Belfort et lance en son nom propre la commande de 16 rames de TGV. Quelques salariés d'Alstom à Belfort que nous avons pu rencontrer à la sortie de l'usine sont d'abord soulagés. Soulagés de voir que les propositions du gouvernement pour maintenir l'activité sur le site sont nombreuses. Mais désormais, comme les syndicats, ils attendent des précisions et surtout des garanties concernant leur avenir, explique Viktor Frédéric, envoyé spécial à Belfort pour France 3.

Plus de 200 salariés demain devant la préfecture

Des garanties qu'ils pourraient obtenir dès mardi 4 octobre lors de la réunion entre les syndicats, le PDG du groupe Henri Poupart-Lafarge et le secrétaire d'État à l'industrie Christophe Sirugue. Alors, pour maintenir la pression jusqu'aux derniers instants, ils seront nombreux devant la préfecture. Certainement plus de 200, conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne