Alstom : des pistes pour le site de Belfort

France 3

L'État sort les grands moyens pour sauver l'usine Alstom de Belfort, 16 rames de TGV vont être commandées directement par l'État.

Pour sauver Alstom, l'État prévoirait les grands moyens. D'abord, il devrait acheter 16 TGV et 32 motrices pour un contrat de 500 millions d'euros. Ce serait deux ans de travail  assurés pour le site de Belfort, malgré la satisfaction les syndicats restent prudents. Autre bémol : cette commande intervient alors que la SNCF assure ne pas avoir besoin de TGV supplémentaires.

Centre de maintenance européen

Qu'à cela ne tienne, ces trains à grande vitesse commandés par l'État rouleront à vitesse réduite sur le réseau Intercités. Selon Le Figaro, dans un premier temps, ils pourraient circuler sur cette ligne à moyenne vitesse passant par Bordeaux, Toulouse, Marseille et Nice. Autre piste : Belfort pourrait devenir un centre de maintenance européen. Troisième solution : la construction de bus électriques. Au total, un investissement de 70 millions d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne