4 vérités - Primaire de la droite : Morin (NC) soutient Le Maire

France 2

Le centriste Hervé Morin est l'invité de Caroline Roux sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce mardi 4 octobre.

L'État présente son plan de sauvetage d'Alstom ce mardi. Commentaire d'Hervé Morin, président de la région Normandie : "C'est 500 millions d'euros de commandes pour quelque 500 salariés, ce qui représente un million d'euros par personne. Est-ce que ce ne serait pas mieux d'utiliser cet argent pour reconvertir le site et requalifier les salariés ? L'économie est un changement permanent. En Normandie, on a sauvé 1 000 emplois avec un million d'euros".

Hervé Morin annonce dans les 4 Vérités ce mardi matin son soutien à Bruno Le Maire dans la primaire de la droite en vue de la présidentielle de 2017. "J'ai fait un choix assez simple, celui du renouveau et du renouvellement de la vie politique française", explique le président du Nouveau Centre et député de l'Eure.

Et d'ajouter : "On est quand même le seul pays en Europe (...) où vous êtes constamment recyclé. En clair, vous pouvez avoir exercé le pouvoir, avoir été renvoyé par les électeurs et être à nouveau candidat", glisse l'ancien ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy, en visant implicitement ce dernier.

L'idée de Raffarin est "stupide"

Hervé Morin détaille ensuite les propositions de Bruno Le Maire qui vont dans le sens de ce "renouveau" : "le cumul des mandats dans le temps, l'obligation de démissionner pour un haut fonctionnaire faisant de la politique, la réduction du nombre de parlementaires".

Le centriste répond aussi à Alain Juppé qui a jugé dans un documentaire diffusé sur France 3 que Bruno Le Maire était "classique, superficiel et froid". L'ancien ministre répond par un tacle à l'adresse du favori des sondages : "Alain Juppé, c'est un Landais. Il a tendance parfois à retrouver les coups de sang qui étaient les siens quand il était Premier ministre et qu'on évoquait sa raideur et sa froideur".

Jean-Pierre Raffarin a appelé dans Libération les déçus de Sarkozy et de Hollande à voter. C'est du "parjure", a réagi Nicolas Sarkozy. "L'idée d'appeler les électeurs de gauche à participer à la primaire pour faire battre un candidat est stupide", assène Hervé Morin en conclusion.

Vous êtes à nouveau en ligne