Entente dans le transport de colis : 672 millions d'euros d'amende pour 20 entreprises

(Un centre de traitement Chronopost en Alsace. 20 entreprises de transport de colis ont été condamnés à deux amendes de 672 millions d'euros. © Maxppp)

L'autorité de la concurrence a condamné 20 entreprises de transport de colis à deux amendes d'un total de 672,3 millions d'euros. Chronopost, DHL, FedEx ou Norbert Dentressangle figurent parmi les entreprises visées. C'est la seconde sanction la plus importante infligée par le gendarme de la concurrence.

C'est quasiment la totalité du secteur qui se retrouve sanctionné par l'Autorité de la concurrence. Elle a infligé ce mardi deux amendes de 672,3 millions d'euros à 20 entreprises de transport de colis, ainsi qu'au syndicat professionnel TLF. C'est la deuxième sanction la plus importante infligée par le gendarme de la concurrence.

Parmi les entreprises concernées figurent Geodis, la plus lourdement sanctionnée avec 196 millions d'euros d'amende, Chronopost (filiale de La Poste) avec 99 millions, DHL Express France (81 millions), TNT Express France (58 millions), et GLS (55 millions d'euros).

La principale sanction, d'un montant de 670,9 millions, porte sur des "concertations répétées entre concurrents sur des hausses tarifaires annuelles", sur la période 2004-2010.  TLF et 15 de ces entreprises sont par ailleurs condamnées à 1,4 million d'euros d'amende pour avoir défini en concertation une méthode pour répercuter la "surcharge gazole". Les entreprises visées peuvent encore introduire un recours devant la Cour d'appel de Paris.

Vous êtes à nouveau en ligne