VIDEO. Possible délocalisation de l'usine de cigarettes de Carquefou, menacée de fermeture

FRANCE 3 PAYS DE LOIRE

Le site, qui appartient à Tobacco Imperial, emploie 327 salariés. Le plan de restructuration doit être présenté mardi.

La rumeur de fermeture de la première usine française de fabrication de cigarettes, qui emploie 327 salariés à Carquefou (Loire-Atlantique), se confirme. Un projet devrait être présenté mardi 15 avril par Imperial Tobacco, selon la CGT. Le groupe britannique, propriétaire de l'usine depuis 2008, envisage également de fermer l'un de ses deux centres de recherche et développement en France, à Bergerac, en Dordogne. Une trentaine d'emplois y sont menacés.

"C'est un coup de massue"

Le site de Carquefou, près de Nantes, produit chaque année 12 000 tonnes de cigarettes commercialisées sous une trentaine de marques : Gauloises, JPS, News, Fortuna... Des salariés écœurés et sous le choc ont réagi devant la caméra de France 3 : "Ces actionnaires sont des vrais requins", "c'est un coup de massue", peut-on entendre de la part des salariés. Le projet de fermeture entre dans le cadre d'un plan d'économies de 385 millions d'euros d'ici 2018 pour Imperial Tobacco. La production pourrait être délocalisée en Pologne et en Angleterre

Vous êtes à nouveau en ligne