VIDEO. Syndicats : "Quand Moulinex embauchait le militant CGT Thierry Lepaon pour contrer la CFDT"

 Jeune dirigeant syndical, Thierry Lepaon a été engagé en 1983 par la direction de Moulinex, qui avait proposé à la CGT de s'implanter dans l'entreprise. "Complément d'enquête" a rencontré l'ancien chef du personnel qui voulait un "garçon bien sous tous rapports".

La réputation de jeune leader cégétiste de Thierry Lepaon a intéressé la direction de Moulinex qui voulait à l'époque affaiblir la CFDT, le syndicat majoritaire dans l'entreprise qui multipliait les grèves dures. Elle a donc utilisé une technique éprouvée consistant à diviser pour mieux régner !

Une journaliste du quotidien Les Échos raconte cette histoire peu connue : "Le DRH de Moulinex a appelé le secrétaire général de la fédération métallurgie CGT pour lui proposer d'embaucher des militants." Thierry Lepaon est donc engagé à la faveur de cette nouvelle implantation syndicale.

Un interlocuteur loyal

"J'ai testé Thierry Lepaon avant qu'il soit investi de responsabilités syndicales. J'ai regardé comment il se débrouillait par rapport à ses copains, dans l'atelier, avec les filles", se souvient l'ancien directeur du personnel. "Je voulais un garçon bien sous tous rapports, qui soit un véritable leader et un partenaire fiable", précise-t-il à Complément d'enquête.

Comme cadeau de bienvenue, le militant CGT reçoit une prime de 600 francs (près de 100 euros), mais l'interlocuteur loyal Thierry Lepaon devient très vite l'adversaire des patrons. Une vie de luttes qui va le mener, quelques années plus tard, au secrétariat général de la CGT, d'où il démissionnera en janvier 2015 notamment après la révélation de travaux payés par la centrale syndicale.

Vous êtes à nouveau en ligne