VIDEO. Les salariés de Gad "la boule au ventre" à la reprise du travail

ROMUALD BONNANT, MICHEL HIVERT - FRANCE 2

Les 530 employés restants de l'abattoir retournaient au travail lundi matin après avoir appris, vendredi, l'identité des 225 licenciés dans le cadre du plan de reprise.

Ils en ont "gros sur la patate" pour leurs collègues licenciés. Les 530 salariés des abattoirs Gad reprenaient le travail, lundi 20 octobre, après avoir appris, vendredi, l'identité des 225 employés licenciés par le groupe après sa reprise par une filiale d'Intermarché.

Vendredi, les salariés décrivaient la scène "épouvantable" de salariés réunis au centre culturel de Josselin, la ville du Morbihan où se trouvent les abattoirs, et répartis en deux files, ceux qui partent et ceux qui restent. Lundi, ces derniers confessaient donc, à leur arrivée sur leur lieu de travail, avoir "la boule au ventre" en pensant au sort de leurs anciens collègues.

Le retour se fait aussi dans l'incertitude sur le poste qui leur sera réservé dans cette nouvelle entité, renommée "Josselin Porcs Abattage". Jeudi 16 octobre, le tribunal de commerce de Rennes a validé l'offre de reprise des abattoirs par la SVA Jean Rozé, filiale de production de viande du groupe Intermarché.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne