VIDEO. Emmanuelle Cosse soutient la démarche de Martine Aubry

France 2

Invitée de Jeff Wittenberg dans les 4 Vérités sur France 2 lundi 20 octobre, la secrétaire nationale d'Europe Ecologie Les Verts apporte son soutien partiel à la tribune publiée par Martine Aubry dans le JDD dimanche 19 octobre. Emmanuelle Cosse salue aussi l'idée d'une vignette pour les poids lourds étrangers lancée par la ministre de l'Environnement Ségolène Royal.

"Ce qu'elle fait me semble très intéressant". Invitée des 4 Vérités lundi 20 octobre sur France 2, Emmanuelle Cosse salue la tribune publiée par la maire socialiste de Lille Martine Aubry dans le "Journal du Dimanche". "Je soutiens ce qu'elle dit dans le fait qu'il faudrait re-débattre des positions économiques de ce gouvernement", explique la secrétaire nationale d'EELV, notamment en ce qui concerne les aides : "Il faut partager l'effort entre ce qui va aux entreprises et ce qui va au gouvernement", précise Emmanuelle Cosse. Au passage, elle dénonce les récentes déclarations du ministre de l'Economie Emmanuel Macron : "Toujours s'attaquer aux chômeurs et à la durée du travail (...) Je pense qu'il faut arrêter les discours faciles".

Vignette pour les poids lourds étrangers : "Intéressant, mais..."

Emmanuelle cosse trouve "intéressante" l'idée de Ségolène Royal d'instaurer une vignette pour les poids lourds étrangers qui empruntent les routes françaises : "Elle mettra les transporteurs européens au même niveau que les transporteurs français". Mais pour elle, cette mesure proposée par la ministre de l'Environnement "ne fera pas oublier" l'abandon de l'écotaxe. Et elle conclut : "On ne fera pas l'économie d'un débat sur la fiscalité énergétique".

La secrétaire nationale d'EELV réaffirme également la nécessité de fermer la centrale nucléaire de Fessenheim : "Même l'Allemagne le demande". Elle dénonce au passage la position d'EDF qu'elle qualifie d'"Etat dans l'Etat". Enfin, après les récentes inondations dans le Sud, elle s'inquiète des conséquences du réchauffement climatique : "Le littoral est littéralement bouffé par la montée des eaux, il y a de l'eau salée qui remonte dans les terres cultivables".

Vous êtes à nouveau en ligne