VIDEO. Discrimination à l'embauche : âge, origine, apparence... quel est le critère le plus pénalisant ?

PIÈCES A CONVICTION / FRANCE 3

Pour filmer la discrimination à l'embauche, "Pièces à conviction" a testé des entreprises en envoyant des candidatures virtuelles qui comportaient des critères discriminants : une femme senior, un homme au patronyme maghrébin, une jeune femme très ronde. Les résultats de ce "testing" sont édifiants... Extrait d'une enquête à voir le 2 octobre 2019 sur France 3.

Combien de Français sont chaque jour victimes de discrimination au travail en raison de leur sexe, de leur origine, de leur âge, de leur handicap, de leur lieu de résidence, de leurs convictions… l'un des vingt-quatre critères discriminants ? La discrimination s'exerce dans tous les milieux professionnels, et commence à l'embauche.

Pour parvenir à filmer cette discrimination, la réalisatrice Delphine Lopez a testé des entreprises dans le secteur de la restauration. Elle a envoyé des CV par internet, en ciblant seize restaurants, des brasseries, des chaînes de restauration, des petits établissements et des grands groupes hôteliers.

Dans un premier temps, elle a créé trois faux profils de candidats comportant des critères discriminants : Sabine, 56 ans, pour incarner celui lié à l'âge ; Khaled pour celui lié à l'origine ; et Mathilde, une jeune femme ronde, pour celui lié au physique. Deux autres CV ont servi de référence : Hélène et Raphaël, des candidats "lambda", aux noms bien français. Chacun de ces faux profils était doté d'un vrai numéro de téléphone. Comment les employeurs potentiels ont-ils réagi à l'envoi de ces CV ?

Le candidat au patronyme maghrébin ne reçoit aucune réponse

Un mois plus tard, les candidats ont reçu un total de 22 appels pour leur demander de passer un entretien. Entre l'âge, l'origine ethnique et l'apparence physique, quel a été le critère le plus discriminant ?

Le résultat est édifiant… Hélène et Raphaël, les candidats référents ont obtenu respectivement huit et sept réponses. Sabine, la femme senior, a eu cinq réponses, Mathilde, la candidate ronde, seulement deux réponses. Un seul candidat n'a reçu aucun appel : celui qui avait un patronyme maghrébin…

Extrait de "Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ? Enquête sur la discrimination au travail" diffusée dans "Pièces à conviction" le 2 octobre 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne