VIDEO. A la rencontre d'un apprenti couvreur

JULIE BECKRICH, VIVIEN ROUSSEL / FRANCE 2

"Être dehors, être libre, en hauteur. C'est exceptionnel", sourit Aurélien Trigo, 17 ans.

François Hollande a fait un nouveau geste, vendredi 19 septembre, en faveur des employeurs d'apprentis en élargissant les conditions d'accès de la toute récente prime. Une équipe de France 2 a rencontré un apprenti couvreur. Deux semaines sur trois, Aurélien Trigo, 17 ans, est en entreprise. Il est formé par son patron, Laurent Brasseur. "La précision est importante, le geste est important, la concentration est importante. Donc, pas le droit à l'erreur", explique-t-il.

"Autant qu'il fasse vraiment ce qu'il aime"

Lorsqu'il était au collège, les professeurs d'Aurélien le voyait aller au lycée. Un scénario écarté par les parents du jeune homme. "Moi, j'ai fait des études et je n'ai pas du tout exercé le métier qui me plaisait. Donc, je ne vois pas l'intérêt. Autant qu'il fasse vraiment ce qu'il aime", commente la mère d'Aurélien. "Être dehors, être libre, en hauteur. C'est exceptionnel", sourit l'adolescent.

Le chef de l'Etat a avait initialement visé l'objectif de 500 000 apprentis en 2017. un chiffre qu'il a revu à la baisse, en 2013 : 415 000 en 2013: "Ce qui compte, c'est moins le chiffre lui-même que la qualité de la formation, de l'accompagnement permettant d'accéder à un emploi et à un véritable métier".

Vous êtes à nouveau en ligne