Toulouse : une jeune femme licenciée, car elle refusait de changer de prénom

FRANCE 3

La jeune femme de 27 ans qui se prénomme Marion travaillait dans une PME où une femme portait déjà ce prénom.

Marion, une femme de 27 ans, n'aurait jamais cru que son prénom aurait pu lui être préjudiciable. Pourtant, le motif de la rupture de son contrat de formation est sans ambiguïté : "Problème d'identité, deux mêmes prénoms non voulus par la direction".

Un ultimatum

Marion venait d'intégrer une entreprise où une autre Marion travaillait déjà à un poste similaire. C'était une de trop pour le patron qui lui a demandé de prendre un autre prénom. "Le matin, il me serrait la main, il me disait bonjour, Marie. Il pensait que deux Marion, cela allait porter à confusion. Si jamais une partait en vacances, qu'un client envoyait le mail à la mauvaise Marion, on perdrait de l'argent. Il nous a convoqué toutes les deux et nous a dit : 'Soit vous acceptez de changer de prénom, soit on arrête tout'", explique la jeune femme. A présent, Marion cherche à nouveau un poste d'assistante commerciale, pas question de renoncer à son prénom, ni à cette profession.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne