Suppression de plus de 1 000 postes chez Airbus : une étape pour construire un groupe européen intégré

France 3

La restructuration de l'avionneur Airbus devrait entrainer la suppression de plus de 1 000 postes. David Boéri vous explique pourquoi est envisagée cette suppression de postes alors que les carnets de commandes sont pleins.

La restructuration de l'avionneur Airbus devrait entrainer la suppression de plus de 1 000 postes. Une décision qui peut surprendre alors que les carnets de commandes du groupe sont remplis. "C'est parce que les postes visés n’en sont pas directement concernés par les carnets de commandes. Il s'agit d'emplois administratifs alors que les chaînes de montage, elles, tournent à plein régime", explique David Boéri sur le plateau de France 3. Tous ces salariés très qualifiés ne sont donc pas directement concernés.

Devenir un géant mondial de l'aéronautique, du spatial et de la défense

En réalité, ce plan est la dernière étape pour construire un groupe européen totalement intégré. "En 2000, l'Europe créait EADS avec Airbus et la réunion d'une dizaine d'entreprises très hétéroclites. Objectif pour 2017 : regrouper toutes ces activités dans un seul et même groupe et sous le même nom : Airbus. Il fabriquera toujours des avions et des hélicoptères, mais aussi des satellites. Du coup, certaines fonctions se retrouvent en doublons et c'est ceux que la direction souhaite supprimer. Ainsi, Airbus devient enfin un géant mondial de l'aéronautique, du spatial et de la défense comme son concurrent américain Boeing", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne