Ruptures conventionnelles : une mesure trop chère ?

FRANCE 2

Le recours à la rupture conventionnelle est en forte hausse depuis plusieurs années, et coûte des milliards d'euros à l'État.

Les ruptures conventionnelles individuelles entre un salarié et son employeur ne cessent de se multiplier, leur nombre a augmenté de 3,9% l'an dernier après un bond déjà important en 2017 (8%). Créées il y a dix ans, elles permettent au salarié de partir en accord avec son patron, et de toucher des indemnités de chômage, si bien qu'elles coûteraient très cher à l'État. Eliott Frot y a eu recours afin de devenir autoentrepreneur.

La CGT parle de licenciements déguisés

"Cette rupture conventionnelle va être un vrai pied à l'étrier pour réaliser mes rêves (...) C'est une vraie sécurité, et un moyen d'affiner la prise de risque", explique-t-il. Mais la mesure coûte des milliards à l'État, et un député de la majorité veut donc en durcir les modalités. "Quand la rupture conventionnelle est à l'initiative du salarié, il faut qu'elle soit motivée", explique Sylvain Maillard, député de Paris. Du côté de la CGT, on pointe du doigt la possibilité pour les entreprises d'y recourir pour déguiser des licenciements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne