VTC : vers un salaire minimum ?

FRANCE 2

Ils travaillent parfois 70 heures par semaine pour gagner le SMIC. Les chauffeurs de VTC réclament de nouvelles règles. Le gouvernement semble prêt à leur accorder un tarif minimum. Ils souhaitent également un contrôle de leur temps de travail. 

Ils menacent de bloquer les routes avant Noël, comme il y a trois jours à Paris. Alors, face à la colère des chauffeurs VTC, la ministre des Transports convoque syndicats et plateformes. Sur la table, deux dossiers brulants : la tarification minimum et l’encadrement du temps de conduite. "Le développement doit se faire en respectant des règles : la sécurité des clients, la loyauté avec les autres acteurs du secteur, et puis des conditions de travail décentes", a déclaré Élisabeth Borne au micro de RTL ce lundi 27 novembre.

Les plateformes refusent de négocier

Selon un rapport rendu au début de l’année 2017, pour gagner 1 700 euros nets par mois, un chauffeur de VTC doit travailler 60 heures par semaine. Sans prendre de vacances, ni tomber malade. Et il doit collaborer avec plusieurs plateformes. Jusqu’à présent, les plateformes ont toujours refusé cette idée d’un encadrement proposée par les syndicats.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne