Les routiers démarrent une grève et des blocages de dépôts pétroliers

France 3

Les routiers sont partagés sur la conséquence des ordonnances réformant le Code du travail. Ils démarrent une grève reconductible, lundi 25 septembre.

Pas de mouvements de panique pour l’instant malgré les menacent de blocage des approvisionnements d'essence. Mais dans cette station-service de Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime) ce dimanche 24 septembre, il y a beaucoup plus de clients que d’habitude, surtout des personnes qui ont besoin de leur voiture pour travailler. "J’ai une tournée à assurer, des patients à voir. Il faut que j’aie de l’essence", explique cette infirmière libérale.

Stations-service prévoyantes

Les routiers CGT et FO sont furieux contre les ordonnances modifiant le Code du travail, notamment les possibilités de licencier plus facilement. "Avant, on avait un socle qui était pour tout le monde pareil, insiste Patrice Clos, secrétaire général FO transport. Là, on n'aura plus ce socle-là puisqu’il va sauter avec les ordonnances Macron. Bien évidemment s'il n'y a plus de socle, les entrepreneurs feront ce qu’ils voudront".

De leur côté, les patrons des petites et moyennes entreprises de transport se félicitent de ces ordonnances, notamment du plafond des indemnités prud’homales, mais ils s'étonnent de la colère des syndicats, car le secteur recrute. Les stations-service ont rempli leurs cuves cette semaine de façon à fournir leurs clients durant trois jours si le conflit venait à se durcir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne