VIDEO. Frédéric Létoffé : "On a un déficit important dans tous les métiers du patrimoine"

franceinfo

Invité de Stéphane Dépinoy dans ":l'éco", Frédéric Létoffé, co-président du groupement des monuments historiques, est venu parler des métiers du bâtiments sollicités pour la restauration du patrimoine. 

Les Français aiment beaucoup leur patrimoine mais le problème c'est qu'il y a une difficulté à attirer les jeunes dans ces métiers très spécifiques...

"Oui c'est un paradoxe car on pourrait penser que les métiers du patrimoine attirent les jeunes parce que se sont des métiers intéressants mais beaucoup de jeunes ne viennent plus travailler dans ces métiers" déplore Frédéric Létoffé. 

Quels métiers sont représentés ? 

"Les maîtres verriers, les charpentiers, les couvreurs notamment, on a un gros déficit au niveau des couvreurs car les jeunes ne veulent plus travailler sur les toits. On manque aussi de tailleurs de pierre, de sculpteurs, de restaurateurs de décors aussi. Dans tous les métiers qui concernent le patrimoine on a un déficit important" ajoute-t-il. 

Comment vous expliquer cela ? 

"On est tous responsable, les parents, l'Education nationale, on a tendance à vouloir amener nos enfants vers une éducation et des métiers universitaires. C'est plus un défaut d'image, le métier manuel est un métier très intéressant. On travaille aussi avec des techniques modernes, du numérique, on est pas uniquement dans un travail manuel. On a tout ce qu'il faut pour travailler dans de très bonnes conditions" répond le co-président du groupement des monuments historiques. 

La question AFP : La restauration des monuments historiques est un petit marché au sein du bâtiment. L'incendie de Notre-Dame de Paris a-t-il mis les projecteurs sur un secteur peu connu ? 

"Exactement, c'est une chance de refaire découvrir ces métiers au grand public et surtout aux jeunes". 

L'interview s'est achevée sur la chanson "Born in the USA" de Bruce Spingsteen. 

Vous êtes à nouveau en ligne