Postuler chez Médecins Sans Frontières

Chaque année, environ 2 500 membres de l'association partent en mission à travers le monde dont 1 000 avec la section française. Les besoins en professionnels sont importants, mais ciblés.

Loïck Barriquand, médecin, est le directeur des ressources humaines de Médecins Sans Frontières depuis un an. Il a passé six ans sur des missions terrain, avant de rejoindre le siège à Paris où il a occupé pendant cinq ans le poste de responsable de programmes.

Comment expliquez-vous qu'autant de personnes postulent chez MSF ?

"En fait, elles connaissent très mal nos véritables besoins. En 2005, Médecins Sans Frontières a reçu plus de 2 000 candidatures. 1 600 n'étaient pas recevables et sur les 400 candidats sélectionnés, 330 ont finalement été retenus. Je conseille vivement à tous ceux qui veulent postuler chez MSF, de se rendre au préalable à l'une de nos réunions d'informations pour mieux connaître notre travail et nos besoins. Elles ont lieu deux fois par mois, le premier mardi de chaque mois au siège à Paris, et en région aussi. Pour connaître les dates, rendez-vous sur notre site, rubrique Espace Recrutement."

Quels profils recherchez-vous en priorité ?

"Nous recherchons principalement des médecins et des infirmier(ère)s. Et en priorité, des infirmier(ère)s cadres pour gérer des équipes ou des hôpitaux, des chirurgiens et des anesthésistes. Nous avons du mal à trouver des professionnels dans ces trois métiers. En parallèle, nos besoins concernent aussi le paramédical (laborantins, pharmaciens hospitaliers, psychologues?) et des professionnels non-médicaux comme des logisticiens maitrisant une ou plusieurs techniques - la construction, le transport ou l'assainissement -, tout en ayant des qualités de chef de projet."

Quelles sont vos exigences en matière de pré-requis ?

"Hormis pour les médecins qui disposent d'une licence de remplacement, les autres candidats doivent avoir au minimum deux ans d'expérience professionnelle. Nous allons peut-être rehausser ce minimum à trois ans. Ils doivent maîtriser l'anglais et éventuellement une autre langue, être disponibles pour une durée de 6 mois minimum et être prêts à partir dans les trois mois à venir à compter de leur embauche."

Il est reconnu que les salaires sont plutôt modestes dans les ONG. Qu'en est-il chez MSF ?

"Les nouvelles recrues ne touchent pas de salaire pendant un an. Ils ont le statut de volontaires, perçoivent une indemnité de 700 euros par mois et bénéficient d'une bonne couverture sociale et médicale. Une fois sur le lieu de leur mission, tous les frais (transports, nourriture) sont pris en charge par MSF. Au bout d'un an, ils touchent un salaire à hauteur du Smic qui augmentera en fonction des responsabilités. Chez MSF, nous avons à coeur d'offrir un parcours suivi à chaque volontaire, basé sur des formations et la prise en compte des souhaits et expériences de chacun. Ce n'est pas forcément facile mais c'est indispensable pour fidéliser nos effectifs."

En savoir plus :

Des témoignages et portraits de volontaires de  : Sandrine Delpérié, une jeune infirmière de 26 ans, raconte sa première mission MSF. Chantal Mir, 28 ans, administratrice. Pour sa première mission, un coup de coeur : une plongée à Brazzaville, au sein d'une mission au plus fort de l'urgence. Du Sri Lanka au Kenya, du Caucase à l'Angola, Catherine Quillet, actuelle chef de mission au Cambodge, travaille depuis plus de 10 ans avec MSF. L'espace recrutement de MSF avec les détails sur les réunions d'information, un descriptif des professions, la possibilité de postuler en ligne? L'aventure MSF, un documentaire sur les trente-cinq ans d'aide humanitaire de Médecins Sans Frontières, à voir sur France 5 dimanche 17 décembre 2006 à 20h45. 

Vous êtes à nouveau en ligne