Pôle emploi : une offre sur deux serait non valable

France 3

Selon une enquête de la CGT, une partie des annonces proposées sur le site de Pôle emploi serait fausse. Sur le plateau de France 3, David Boéri en explique les raisons.

Une enquête de la CGT dévoile qu'une partie des offres d'emplois publiées sur le site de Pôle emploi ne sont pas valables. David Boéri, sur le plateau de France 3 revient sur ces résultats. "La CGT a concrètement soigneusement décortiqué 1 708 offres publiées sur le site de pôle emploi. Dans 50% des cas, l'offre comporte des mentions illégales et dans 75% des cas ce sont en fait des offres qui viennent de plateformes privées".

Des offres qui redirigent vers des plateformes privées

Il existe plusieurs types d'offres fausses. "Il y a tout d'abord l'offre inexistante qui est en réalité une publicité déguisée. Une offre à priori séduisante, mais quand le demandeur d'emploi clique dessus il est redirigé" vers une plateforme privée qui va l'inciter à s'inscrire. Ce sont ensuite toutes les mentions mensongères. L'offre vous fait miroiter un contrat à durée indéterminée, mais ne vous propose au final qu'un CDD. Troisième exemple, les offres en doublons. Elles ne sont pas exactement rédigées dans les mêmes termes, mais il n'y a qu'"'un seul et même poste", explique David Boéri.

Joint par la rédaction, Pôle emploi affirme qu'en "réalité seulement 10% des offres sont effectivement illégales. La plupart du temps il s'agit d'incohérences dans la rédaction de la proposition d'emploi ou de discrimination, quand par exemple un employeur demande explicitement une infirmière", détaille le journaliste. Il y a en permanence 600 000 annonces sur le site de Pôle emploi et en tout près de 7 millions d'offres ont été gérées en 2017.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne