Fonctionnaires payés à ne rien faire : faute d'affectations, ils continuent à toucher leurs salaires

France 3

Il y a en France, des centaines de "fonctionnaires fantômes". La Cour des comptes du Var a dénoncé des dizaines de cas d'agents territoriaux payés à ne rien faire faute d'affectation.

Depuis 12 ans, la mairie de Pérols, dans l'Hérault, paye un de ses agents à ne rien faire. Sans affectation, il touche toujours son salaire. Une situation qui révolte le maire : "On en est à peu près à 483 000 euros dépensés sur 12 ans par la collectivité pour un agent qui ne fait plus partie des effectifs", explique Jean-Pierre Rico, maire (UDI) de Pérols. "C'est de l'argent public gaspillé, donc c'est impensable de pouvoir continuer dans ce sens", surenchérit-il.

Fonctionnaire, il ne peut pas être licencié

Au départ, l'agent en question quitte la mairie, car il ne s'entend pas avec l'équipe municipale de l'époque. En tant que fonctionnaire, il ne peut pas être licencié. Il est donc pris en charge par une cellule du centre de gestion de la fonction publique territoriale de l'Hérault, chargée de lui trouver d'autres postes. Mais depuis 2014, un seul emploi lui a été proposé : un poste qu'il a refusé.

Des centaines de cas de "fonctionnaires fantômes" ont été recensés en France. La Cour des comptes du Var a pointé du doigt des dizaines d'entre eux : tous sont des agents territoriaux payés à ne rien faire faute d'affectation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne