Fonctionnaires : inquiétude autour de la rupture conventionnelle collective

FRANCE 2

Des fonctionnaires vont être poussés vers la porte, comme dans le privé, à l'aide de la rupture conventionnelle collective. C'est ce que prépare la Caisse des Dépôts. Une centaine d'agents serait concernée. Ce serait une première dans la Fonction publique.

La rupture conventionnelle collective, jusqu'ici réservée au privé, arrive avec fracas chez les fonctionnaires. Une centaine de départs est envisagée grâce à ce système pour une partie des 3 700 fonctionnaires et 1 900 salariés de la Caisse des Dépôts. Mais les agents concernés rejettent cette option. "Je n’ai aucune envie de faire une rupture conventionnelle. Même deux ou trois ans de salaire ça ne m'intéresse pas, je suis très bien", témoigne l'une d'entre elles. 

120 000 postes doivent être supprimés

Comme dans le privé, l'employeur doit signer un accord majoritaire avec les syndicats. Chaque départ doit ensuite être volontaire. Pour pouvoir partir, il faut remplir certaines conditions, comme l'ancienneté. Le fonctionnaire a également droit à des indemnités de départ. Le syndicat Unsa, majoritaire, est pour. Mais d'autres craignent une méthode pour faire baisser le nombre de fonctionnaires en France. 120 000 postes doivent être supprimés d'ici 2022.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne