Fonctionnaires : des conditions de travail dégradées ?

France 2

En France, la fonction publique représente 5,5 millions de personnes, dont un tiers sont des agents territoriaux, c'est-à-dire des fonctionnaires affectés à des tâches dans les collectivités locales. La baisse des dotations déjà contraint de nombreuses villes à mettre un terme à certains contrats, comme à Rouen (Seine-Maritime).

Depuis trois ans, la ville de Rouen (Seine-Maritime) réalise déjà un million d'euros d'économies par an et a perdu 40 postes. Les habitants ont-ils remarqué une baisse du service rendu ? "Non, pas du tout, mais c'est quand même récent", commente une passante. Pourtant, les agents se sont mis plusieurs fois en grève pour dénoncer le manque d'effectifs dans les services, les bibliothèques, les cantines ou encore les cimetières. Ces fonctionnaires syndiqués travaillent pour la municipalité depuis plus de 30 ans.

La municipalité confrontée à la colère des agents territoriaux

La mairie se dit contrainte de jongler en permanence avec les effectifs. Entre la baisse des dotations, la suppression des contrats aidés et les nouvelles mesures imposées par l'État, les arbitrages sont difficile à faire. La municipalité se retrouve en première ligne face à la colère des agents. Les agents territoriaux se plaignent aussi de leur rémunération, la plus faible de la fonction publique : 1 877 euros nets par mois en moyenne en France. À Rouen, la mairie reste le deuxième employeur de la ville avec 2 000 agents et 1 000 vacataires, qui eux, n'ont pas le statut de fonctionnaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne