Fonction publique : mobilisation dans toute la France contre la réforme des statuts

FRANCE 3

De Paris à Marseille (Bouches-du-Rhône) en passant par Grenoble (Isère) ou Besançon (Doubs), les agents de la fonction publique ont manifesté dans les rues jeudi 9 mai. En cause, le projet de loi de modernisation de leur statut.

120 000, c'est le nombre de postes que le gouvernement souhaite supprimer d'ici 2022 grâce au projet de loi de modernisation de la fonction publique. Une mesure contre laquelle les agents du service public ont manifesté jeudi 9 mai dans les rues des grandes villes de France (Paris, Marseille ou encore Grenoble). Les différents syndicats ont même joué la carte de l'union sacrée pour protester d'une seule voix contre ce projet. Le secteur hospitalier est l'un des premiers potentiellement touché, lui qui doit faire face à un manque d'effectifs. "On a un taux de maladie et de stress au travail que l'on n’a jamais vu", déplore un délégué syndical FO-Hôpital.

Travailler plus et travailler autrement

Alors que certains fonctionnaires travaillent 32 heures par semaine, le gouvernement souhaite passer aux 35 heures hebdomadaires. Autre assouplissement visé : un recours plus important aux contractuels. L’exécutif aimerait établir de nouveaux indicateurs comme la rémunération au mérite ou la possibilité de rupture conventionnelle de contrat. Des mesures que les syndicats jugent incompatibles avec la mission de service public. Le projet de loi sera examiné à l'Assemblée nationale à partir du lundi 13 mai. Le gouvernement souhaite le faire adopter d'ici l'été 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne