Les inégalités femmes-hommes persistent dans la fonction publique

Panneau montrant des inégalités entre femmes et hommes dans les professions et fonctions électives, par rapport aux études, lors d\'une manifestation contre les inégalités salariales hommes-femmes, place de la République à Paris, le 7 novembre 2016. 
Panneau montrant des inégalités entre femmes et hommes dans les professions et fonctions électives, par rapport aux études, lors d'une manifestation contre les inégalités salariales hommes-femmes, place de la République à Paris, le 7 novembre 2016.  (CLOTHILDE LENGLINE/SIPA)

Seul un tiers des postes à haute responsabilité sont occupés par des femmes dans le secteur public, selon un rapport publié le 12 juillet. 

Peut mieux faire. Le troisième rapport annuel sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique, publié mercredi 12 juillet, montre encore des inégalités importantes entre les femmes et les hommes au sein du secteur. Part des femmes dans la fonction publique territoriale et dans les postes à responsabilité, écarts de salaires : l'étude du ministère de l'Action et des Comptes publics montre qu'un plafond de verre existe toujours dans le secteur public.

Selon ce rapport, les femmes représentent 62% des agents publics. Elles sont 55% dans la fonction publique de l'Etat, 61% dans la fonction publique territoriale et même 78% dans la fonction publique hospitalière. Et pourtant, elles occupent à peine plus d'un tiers des postes à responsabilité dans le secteur. 

34% de femmes dans l'encadrement supérieur et en direction

Comme le rapporte le site Les Nouvelles News, la part des femmes au sein de la fonction publique recule au fur et à mesure que le niveau de diplôme demandé augmente. Les femmes représentent 64% des agents publics dans la catégorie A – qui requiert un niveau de diplôme bac +3 et plus –, mais n'occupent que 40% des postes de l'encadrement supérieur (catégorie A+). Parmi les corps et emplois d'encadrement supérieur et de direction (ESD), cette proportion tombe à 34%. 

Sur ce sujet, plusieurs catégories affichent des résultats particulièrement mauvais. L'encadrement supérieur de la fonction publique territoriale ne comptait que 28,4% de femmes en 2014. Chez les ingénieurs territoriaux en chef, la proportion de femmes est particulièrement faible : elle n'atteint que 21,9% et descend même à 18,6% chez les "ingénieurs en chef de classe exceptionnelle".

Dans la fonction publique hospitalière, la part des femmes remonte et affiche un léger mieux par rapport à 2013. L'encadrement supérieur et les emplois de direction de la fonction publique hospitalière comptaient 45,6% en 2014, contre 44,7% un an plus tôt, selon le rapport. 

Un écart de salaire moyen de 319 euros par mois

L'étude du ministère de l'Action et des Comptes publics révèle aussi des écarts de salaires importants dans les différentes catégories de la fonction publique. En moyenne, en 2014, un homme gagnait 2 406 euros par mois dans le secteur public. Cette rémunération baisse à 2 087 euros par mois en moyenne pour les femmes – soit un écart mensuel de 319 euros. 

Dans la fonction publique d'Etat, les femmes gagnent en moyenne 2 318 euros par mois, contre 2 715 euros pour les hommes. Ces derniers gagnent 555 euros de plus par mois que les femmes dans la fonction publique hospitalière (2 653 euros, contre 2 098 euros). L'écart se réduit cependant pour la fonction publique territoriale : les femmes y gagnent en moyenne 1 800 euros par mois, contre 1 984 euros pour les hommes, soit un écart de 184 euros. 

Comme le relève Marianne, l'écart est une nouvelle fois plus important au sein de la catégorie A (les agents ayant un niveau de diplôme bac +3 ou supérieur). Les femmes occupant des emplois dans cette catégorie gagnent entre 600 et 1 000 euros de moins que les hommes chaque mois, rapporte l'hebdomadaire. 

Vous êtes à nouveau en ligne