Budget 2013 : l'Etat à la diète

(Philippe Wojazer Reuters)

Le gouvernement a annoncé vendredi 10 milliards d'euros d'économies sur les dépenses de l'Etat pour le budget 2013 - sa contribution à un effort plus large d'économies qui portent sur 36,9 milliards en 2013. Revue de détail.

Puisque la priorité des priorités est désormais de résorber le déficit public, tout le monde est appelé à participer à l'effort, évalué à 36,9 milliards d'euros. Selon le projet de loi de Finances présenté vendredi en Conseil des ministres, il y aura, en 2013, 20 milliards de prélèvements nouveaux, en sus des 4,4 milliards votés cet été, 10 milliards d'économies sur les dépenses de l'Etat, et 2,5 milliards sur les dépenses d'assurance maladie.
 Où se situeront les 10 milliards d'économies sur les dépenses de l'Etat ?

  • Les effectifs globaux stabilisés . La masse salariale de l'Etat s'établit à 80,6 milliards. Les dépenses de fonctionnement sont, elles, réduites de 5%. Economie ainsi réalisée : 2,8 milliards d'euros.
    12.298 postes sont supprimés dans les ministère non prioritaires, pour permettre la création de 11.000 postes dans l'Education, la Justice et la Police.
     - Pas d'augmentations globales pour les fonctionnaires . Le projet de budget ne prévoit pas de hausse du point d'indice de la grille salariale ; le salaire est donc gelé pour la 3e année consécutive.
    Histoire de faire avaler la pilule, Jérôme Cahuzac a tenu à préciser que le gel du point d'indice ne s'accompagnait pas de celui des avancements.

  • Le budget de l'Emploi en hausse : les moyens du ministère gagnent 4%, à 10,949 milliards d'euros. Qui financeront les recrutements à Pôle emploi et le déploiement de 100.000 emplois d'avenir. Une augmentation qui ne compense pas la baisse des crédits de 12% réalisée en 2012. "Un budget de lutte contre le chômage" , estime le ministère.

  • L'armée au régime . Conformément à la loi de programmation militaire, le ministère de la Défense réalisera 2,2 milliards d'économie en 2013. 7.234 postes sont supprimés (sur les 54.000 qui doivent disparaître entre 2008 et 2015).- La jeunesse et les sports : budget en baisse de 6% . La partie Jeunesse et Vie associative gagne 14%, au détriment des Sports. Ceci, pour financer le service civique, qui vise les 100.000 volontaires d'ici à la fin du quinquennat.
  • Plusieurs projets culturels abandonnés . Conséquence de la baisse de 4,3% du budget du minstère de la Culture, la Maison de l'histoire de France, le musée de la photo à Paris sont abandonnés. La tour Médicis à Clichy-Montfermeil et la construction d'une salle supplémentaire pour la Comédie Française sont "repensés" .
  • La redevance en hausse, le budget de l'audiovisuel public en baisse . En plus de l'inflation, la redevance sera augmentée de 2 euros. Actuellement fixée à 125 euros, elle devrait s'établir à 129 euros. Quant au budget de l'audiovisuel public, il est raboté de 1,6% pour s'établir à 3,7 milliards, dont 2,2 milliards pour France Télévisions (3 à 4% de moins qu'en 2012), 625 millions pour Radio France, 268 millions pour Arte, 92 millions pour l'INA, en baisse selon les entreprises de 0,3 à 0,5%.
Vous êtes à nouveau en ligne