Apprentissage : dans la fonction publique aussi

FRANCE 2

L'apprentissage est en plein boom dans la fonction publique. C'était l'un des grands objectifs de François Hollande : multiplier par 10 le nombre d'apprentis. 


Phénomène nouveau, la fonction publique veut recruter de plus en plus d'apprentis, notamment dans les ministères. Son ambition est de passer de 1 000 apprentis en 2014 à 10 000 dans tous les secteurs : cuisine, élagage ou encore ressources humaines. "À un moment donné, on a eu un surcroît de travail. On m'a proposé un agent et je me suis dit : 'Autant prendre deux apprentis pour remplacer l'agent. Ça permet de perpétuer les recettes, le travail", raconte Pierre Letourneur, chef pâtissier de l'hôtel des ministres.

L'apprentissage reste coûteux pour les collectivités

Est-ce aussi une manière pour l'État de faire des économies ? Non, selon ce responsable à la maire de Paris. "L'apprenti ne peut pas faire toutes les missions. Il y a des travaux qu'on n'a pas le droit de lui faire faire tant qu'il n'est pas diplômé. Il faut trouver des maîtres d'apprentissage qui acceptent de dégager du temps pour accompagner le jeune. Puis l'apprenti n'est pas là en permanence", explique Thierry Le Goff, le directeur général de la fonction publique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne