Emploi : les discriminations à l'embauche persistent

france 3

Les résultats d'une grande campagne de testing sur les discriminations à l'embauche commandée par le gouvernement ont été publiés mercredi 8 janvier.

Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron proposait de révéler le nom des entreprises qui pratiquent la discrimination à l'embauche. Depuis, des chercheurs ont été mandatés par le gouvernement. Deux CV au profil identique sont adressés à un même recruteur. Le premier candidat porte un nom d'origine française, le second un patronyme à consonance maghrébine. "L'étude s'appuie sur un panel de 17 163 candidatures fictives. Dans le viseur : 103 entreprises cotées en bourse réparties dans six régions", explique la journaliste Sandrine Aramon sur le plateau du 12/13.

Le ministère s'est opposé à la divulgation des entreprises fautives

Les candidats aux noms étrangers sont pénalisés et ont 20% de chance en moins de recevoir une réponse à une offre d'emploi. Par ailleurs, les entreprises les plus importantes pratiquent le plus la discrimination. "Les chercheurs auraient bien souhaité révéler le nom des entreprises fautives, mais le ministère du Logement et de la ville en charge de ce dossier s'y est opposé", conclut Sandrine Aramon.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne