Discrimination à l'embauche : sept grands groupes français pointés du doigt par une étude

FRANCEINFO

Une étude épingle sept grandes entreprises françaises, accusées d'appliquer une discrimination à l'embauche en fonction de la consonance du nom du candidat.

Air France, Renault, Accor, Arkema, Altran, Sopra Steria et Rexel : ces sept grands groupes français sont accusés de discrimination à l'embauche par une étude révélée vendredi 7 février. Ce testing de 10 000 candidatures a été envoyé à près de 40 entreprises et les résultats sont marquants. Les candidats aux noms à consonance française auraient 12,5% de chances d'être engagé, contre seulement 9,3% pour ceux au nom à consonance maghrébine, selon le ministère de la Ville et du Logement.

Les entreprises se défendent

Un testing datant de trois ans avait déjà pointé du doigt cette dérive chez Accor, poussant l'entreprise à assurer qu'une amélioration aurait lieu. Vendredi 6 février, elle se joint à cinq autres groupes épinglés pour exprimer dans un communiqué "leur profond désaccord et leur indignation face aux faiblesses manifestes de la méthodologie utilisée."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne