VIDEO. En un an, le plastique a ravagé cette plage paradisiaque en Indonésie

BRUT

Au Parc National de Komodo, en Indonésie, la plage de Pink Beach est célèbre pour son sable de couleur rosée. Mais une vague de plastique a, semble-t-il, déferlé sur ce lieu unique.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Mêmes modèles, même pose, même plage et pourtant… Deux photographies prises à un an d'intervalle sur la plage de Pink Beach montrent à quel point ce lieu paradisiaque d'Indonésie a été dévasté par la pollution en un temps record. Sur le premier cliché, on distingue une plage immaculée de carte postale tandis que le second dévoile une étendue de sable aux allures de déchetterie. Un changement de décor furtif qui a suscité l'effarement des internautes. 

Une prise de conscience 

"Même les beautés les plus reculées et les plus intactes au monde (…) sont en train d'être submergées par le plastique", déplorent Marie Fe et Jake Snow. Les deux instagrameurs, à l'origine des photographies, n'ont pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux, encourageant leurs fans à publier d'autres images de lieux sublimes dénaturés par la pollution. L'objectif : provoquer une prise de conscience au sujet de l'érosion de l'environnement.

L'Indonésie est le 2ème plus gros pollueur plastique après la Chine. Le pays rejetterait chaque année jusqu'à 1,29 million de tonnes de plastique dans l'océan. 

Vous êtes à nouveau en ligne