Le CV anonyme : qui es-tu, que fais-tu ?

Le 9 mars 2006, le CV anonyme devient obligatoire pour les entreprises de plus de cinquante salariés. Analyse.

Désormais en mesure de dissimuler les informations relatives à sa nationalité, son âge ou son sexe, le candidat en recherche de travail entrevoit l'égalité des chances. Mais qu'en est-il dans les faits ? Le CV anonyme est-t-il un moyen efficace de lutter contre la discrimination et permettre le recrutement ou n'est-il qu'un outil médiatique sans conséquences sur l'embauche ? 

Une idée

La loi est partie de syndicats et associations, comme Sos Racisme. Désormais, un candidat peut sélectionner les données qu'il fournit à l'employeur. L'idéal républicain de ?liberté, égalité, fraternité? serait donc à l'origine d'un projet qui fait couler beaucoup d'encre depuis sa mise en place.

Une bonne idée

Pour Fatima, cette mesure sonne comme un armistice. Grâce à l'amendement du 9 mars, elle a réussi en six mois à décrocher davantage d'entretiens qu'en dix ans.  ?Je n'en pouvais plus de me battre pour prouver mes compétences?, nous dit-elle. D'origine algérienne, Fatima sentait le poids de ses origines peser un peu trop lourd sur son CV. Quand elle a décidé de ne plus mettre sa photo sur son CV, elle a décroché des entretiens pour devenir vendeuse.

Une fausse bonne idée

Certaines constatations laissent penser que le CV anonyme n'est que belles paroles. Michel D., responsable Ressources Humaines, explique qu'il est facile d'identifier la plupart desdits anonymes :  ?on fait des rapprochements?, ?on trouve un blog ou autre site personnel?? et le mystère est levé. Bien plus, 80% du recrutement se fait via le ?marché caché?, c'est-à-dire par le moyen de réseaux, relations, voire sous l'autorité d'un chasseur de tête. Masquer son identité n'a dès lors plus aucune raison d'être. Si les opinions se rejoignent de plus en plus sur la nécessité d'accorder à tous les mêmes opportunités, les habitudes de recrutement en entreprise sont plus difficiles à changer.