PSA : une prime d'intéressement de 2 000 euros pour les salariés

France 3

Il y a quatre ans, l'État venait au secours de PSA, aujourd'hui le groupe de Carlos Tavares affiche des bénéfices qui ont quasiment doublé l'an passé, de quoi renforcer les ambitions du constructeur qui veut désormais s'offrir Opel.

L'annonce a été saluée par les salariés de PSA à Vesoul (Haute-Saône). Ils vont chacun recevoir 2 000 euros d'intéressement. Des employés qui avaient multiplié les sacrifices ces dernières années et notamment des suppressions de postes. Et pourtant, il y a quatre ans, syndicats et salariés n'y croyaient plus : fermetures d'usines, comptes dans le rouge, mais depuis PSA a remonté la pente. Un bénéfice net de plus de deux milliards d'euros avec une augmentation record : +79%.

L'intéressement a triplé en trois ans

Pour la CGT, cette prime d'intéressement n'est pas suffisante au regard des sacrifices de ces dernières années. Mais le patron du groupe affiche lui sa satisfaction et ses ambitions, et répond à la CGT. "Le montant d'intéressement il a, au cours des trois dernières années, triplé. Ils savent que le montant distribué en 2016 est le plus haut montant jamais distribué dans notre entreprise au cours des 10 dernières années", souligne Carlos Tavares au micro de France 3. La marque au lion compte désormais régner sur le marché européen en rachetant Opel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne