Présentéisme au travail : le mal français ?

France 2

En France, 1 salarié sur 4 vient au travail même quand il est malade. Le présentéisme, typiquement français, est pourtant aussi répandu qu'improductif.

Rester au bureau, mais sans activité particulière, venir même quand on est malade : le présentéisme est très français et il est très répandu. Il concerne 1 salarié sur 4, en France. "On a peur d'être jugé, d'être mal perçu si effectivement on sort trop tôt", explique une salariée. En cause : la peur de perdre son emploi, de surcharger ses collègues ou seulement l'envie de se faire bien voir.

Le présentéisme coûte cher

Pourtant, ces pratiques, notamment le fait de rester tard au bureau pour être bien vu par ses supérieurs, sont très improductives. La fatigue rend en effet moins performant et favorise les accidents. Au total, le présentéisme coûterait entre 14 et 25 milliards d'euros, chaque année, aux entreprises françaises. Chez nos voisins européens, en Allemagne ou dans les pays du Nord notamment, on l'a bien compris et le présentéisme est quasiment nul.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne