Doubs : une référente fraude de Pôle emploi interpellée après avoir détourné 280 000 euros

L\'enseigne d\'une agence Pôle emploi, à Nancy (Meurthe-et-Moselle).
L'enseigne d'une agence Pôle emploi, à Nancy (Meurthe-et-Moselle). (ISABELLE BAUDRILLER / RADIO FRANCE)

Sept autres personnes, les bénéficiaires présumés du système qu'elle avait mis en place, ont été interpellées et sont mises en cause pour "recel".

Une employée de Pôle emploi a été interpellée début juin, pour avoir détourné 280 000 euros d’argent public, à Pontarlier (Doubs), a appris franceinfo de source proche du dossier, mercredi 10 juillet, confirmant une information de l’Est Républicain. L'employée était chargée de repérer les fraudes aux allocations chômage. Elle a reconnu les faits et a été interpellée le 4 juin, ainsi que quatre allocataires. Trois autres ont été interpellés le 1er juillet. La référente fraude à Pôle emploi risque jusqu'à sept ans d’emprisonnement et 750 000 euros d’amende. Les bénéficiaires présumés du système qu'elle avait mis en place ont été mis en cause pour "recel".

La fraude découverte durant son arrêt-maladie

Cette employée, spécialisée dans la lutte contre la fraude, inventait des emplois ou modifiait les critères d’indemnisation de certains chômeurs qui lui reversaient ensuite une partie de cet argent frauduleux. La fraude a été découverte lorsque cette salariée s'est retrouvée en arrêt-maladie. Sa remplaçante s’était étonnée de certaines incohérences dans plusieurs dossiers d'indemnisation de chômeurs. Certains allocataires par exemple touchaient des indemnités trop importantes, ou ne pouvaient plus prétendre à un droit au chômage.

Les enquêteurs de Pontarlier ont donc analysé les comptes de la référente fraude, via le fichier FICOBA (fichier national des comptes bancaires et assimilés). Ils ont découvert des achats de voiture, de parfums et des dépenses dans de grands restaurants plusieurs fois par semaine.

Vous êtes à nouveau en ligne