Whirlpool : suspense insoutenable pour les salariés de WN

FRANCE 2

Les salariés de WN, ex-Whirlpool, estiment avoir été lésés par leur repreneur. La décision du tribunal de commerce d'Amiens (Somme) devrait être rendue mardi 30 juillet.

Les salariés de WN n'ont pas vraiment le cœur à rire. Le 19 août prochain, ils risquent de recevoir leur lettre de licenciement. "On a été bernés", lance un homme. Le tribunal de commerce d’Amiens (Somme) doit statuer sur une éventuelle reprise de leur usine, mais la meilleure offre ne garderait qu'une quarantaine de salariés sur 160. Tous sont des anciens de l'usine Whirlpool visitée par le président de la République. Ils vivent la deuxième reprise de leur site en seulement un an.

Décision mardi

Nicolas Decayeux, à la tête de WN, devait relancer l'activité avec des voiturettes et des casiers réfrigérés. Dans la balance, une aide de 7,4 millions d'euros versée par Whirlpool et une autre de 2,5 millions d'euros cédée par l'État. Le patron affichait alors sa confiance sur les plateaux télé, mais les commandes ne décolleront jamais. Le tribunal devrait rendre sa décision mardi 30 juillet, les salariés pourraient alors connaître leur deuxième repreneur en un an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne