VIDEO. "Encore des possibilités" de négociations avec Goodyear, d'après Sapin

Francetv info

"Ces négociations étaient possibles il y a six mois, pourquoi est-ce qu'elles ne seraient pas possibles aujourd'hui ?", s'est interrogé le ministre du Travail.

Alors que des salariés du fabricant de pneus Goodyear manifestent mardi 12 février à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) pour protester contre la fermeture prévue d'une usine du groupe, Michel Sapin, ministre du Travail, a estimé sur Europe 1 qu'il y avait "encore des possibilités" de négociations. "Ces négociations étaient possibles il y a six mois, pourquoi est-ce qu'elles ne seraient pas possibles aujourd'hui ?", s'est interrogé le ministre.

Michel Sapin a critiqué le mode de fonctionnement français dont le "fondement" serait : "Quand il y a un problème, on licencie." Il a loué les méthodes allemandes, néerlandaises et danoises, et a dit souhaiter un changement à ce niveau : "Maintenant, il faut une autre solution. Quand il y a un problème, on commence par parler de la manière d'éviter les licenciements."

Vous êtes à nouveau en ligne