Usine Whirlpool d'Amiens : Bernard Cazeneuve déclare son "soutien aux salariés"

Les salariés en lutte de l\'usine Whirlpool à Amiens, en mars 2017
Les salariés en lutte de l'usine Whirlpool à Amiens, en mars 2017 (RADIO FRANCE / BENJAMIN ILLY)

Après avoir été durement touchée par la fermeture de l'usine Goodyear en 2014, la ville d'Amiens, dans la Somme, s'apprête à faire face à celle du spécialiste de l'électroménager Whirlpool. Bernard Cazeneuve déclare son "soutien aux salariés".

Pour les 286 salariés de l'usine Whirlpool à Amiens, c'est le chômage qui se profile. Leur usine sera bientôt délocalisée en Pologne, car la direction de Whirlpool, américaine, veut davantage de rentabilité.

L'usine d'Amiens, dont la fermeture est programmée pour 2018, vit le quatrième plan social de son histoire, après ceux de 2002, de 2005 et de 2008. Après avoir été durement touchée par la fermeture de l'usine Goodyear en 2014, la ville d'Amiens, dans la Somme, s'apprête à faire face à celle du spécialiste de l'électroménager Whirlpool.

A lire >>> À l'usine Whirlpool d'Amiens, menacée de fermeture : "Marine Le Pen, on en parle de plus en plus"

Soutien aux salariés

Dans une interview accordée au Courrier Picard, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve s'est dit vouloir "soutenir les salariés de Whirlpool et saluer leur responsabilité dans cette période que je sais difficile".

"Le gouvernement travaille d’arrache-pied à défendre nos emplois, notre industrie. Nous l’avons fait en aidant nos entreprises à sortir de la crise, à redresser leurs marges, à reprendre leurs investissements. Nous le faisons en mettant les entreprises, comme Whirlpool, qui souhaitent délocaliser, face à leurs responsabilités", a expliqué le Premier ministre.

Mesures pour encourager le développement des territoires

"Notre devoir est surtout de nous battre chaque jour pour rendre nos territoires plus attractifs. Cela implique d’y apporter des services essentiels, c’est le contenu du contrat de développement de l’Amiénois." a expliqué le Premier ministre. "Je présenterai aujourd’hui des mesures en matière de transports, de santé, de cadre de vie. Nous allons aussi travailler à mieux accompagner les parcours individuels en finançant 900 formations supplémentaires dans les métiers de la santé, des énergies renouvelables ou du numérique", a également précisé Bernard Cazeneuve.

"J’attends de Whirlpool qu’elle mette en oeuvre tous les moyens possibles à la réindustrialisation du site", a-t-il souligné. "Les engagements pris par Whirlpool sont jusqu’ici tenus, mais je me garderais bien, comme tant d’autres sont tentés de le faire pour nourrir leurs effets d’annonce, de vous dire si untel ou untel est intéressé", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne