Tertiaire : les délocalisations des emplois s'accentuent

France 2

500 postes chez Castorama et 1 200 chez des sous-traitants d'Engie vont être délocalisés en Afrique, en Asie ou en Pologne.

Quelque 1 200 emplois sont menacés chez les sous-traitants d'Engie et plusieurs centaines au sein de Castorama ou Brico Dépôt. Leur point commun : la délocalisation des emplois tertiaires. Chez le fournisseur d'énergie, c'est le service clientèle qui est en ligne de mire. Assurée à 80% par des sous-traitants, cette activité pourrait être délocalisée, selon les syndicats, vers l'Afrique du Nord, le Sénégal, le Cameroun, l'île Maurice et le Portugal.

20 000 emplois en moins en deux ans

Pour les enseignes de bricolage, la direction britannique du groupe Kingfisher souhaite le regroupement des services administratifs. La comptabilité et la gestion seront délocalisées en Pologne. 500 postes devraient disparaître d'après les syndicats. Depuis quelques années, le secteur tertiaire est de plus en plus touché. Selon l'Insee, de 2009 à 2011, 20 000 emplois directs ont été supprimés à cause des délocalisations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne