Tati : Barbès, seul survivant de l'enseigne

FRANCE 2

Les syndicats craignaient des fermetures de magasin depuis le rachat de Tati en 2014. En direct devant le magasin Tati du quartier de Barbès, à Paris, Justine Weyl fait un point sur la situation de l'entreprise.

Comment expliquer les raisons de la chute de Tati ? "Le groupe était en difficulté, il avait été placé en redressement judiciaire il y a deux ans, en 2017. Cette année-là, Tati avait été racheté par le groupe Gifi, qui espérait réussir à améliorer les ventes, à redresser la barre. Cela n'a pas été le cas", explique la journaliste Justine Weyl, en direct devant le magasin Tati de Barbès à Paris.

13 fermetures définitives

"Le groupe a compté environ 28 millions d'euros de perte l'année dernière. Et cette année ne devrait pas être meilleure selon le patron, qui a annoncé mardi 16 juillet la fermeture de tous les magasins Tati partout en France, hormis celui de Barbès, et la suppression de 189 postes", précise Justine Weyl. En tout, 13 magasins de la marque vont définitivement arrêter leur activité. Le groupe de textile bon marché avait été fondé par Jules Ouaki en 1948.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne