Présidentielle : Attali qualifie Whirlpool d'"anecdote", En marche ! lui demande de se taire

L\'économiste Jacques Attali lors d\'un discours à Reims (Marne), le 9 septembre 2016.
L'économiste Jacques Attali lors d'un discours à Reims (Marne), le 9 septembre 2016. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

L'économiste, soutien d'Emmanuel Macron, a qualifié la fermeture de l'usine Whirlpool d'Amiens d'"anecdote dans un contexte plus large", sur LCI. Le camp du candidat a condamné ses propos, alors que le fondateur d'En marche ! était justement en déplacement sur le site.

Jacques Attali soutient Emmanuel Macron, mais les proches du candidat, eux, le supplient de se taire. "Je ne voudrais pas que cette campagne se réduise à des anecdotes", a déclaré l'économiste sur LCI, mercredi 26 avril, en évoquant le sort des salariés de Whirlpool d'Amiens, dont l'usine sera délocalisée en Pologne. "C'est en effet une anecdote dans un contexte plus large, si on ne le présente pas dans un contexte plus large", a-t-il poursuivi, après une relance de la journaliste en plateau.

En marche ! condamne les propos de l'économiste

Cette sortie médiatique n'a pas plu au secrétaire général d'En marche !, Richard Ferrand, alors qu'Emmanuel Macron effectuait un déplacement chahuté dans l'usine de lave-linges. "Qu'il se taise !", a-t-il intimé à l'économiste, dans un tweet visiblement rédigé avec une pointe d'agacement.

Jacques Attali a connu Emmanuel Macron en 2007, quand ce dernier était rapporteur général adjoint de la commission sur la libération de la croissance. Au soir du premier tour, l'économiste était présent à la Rotonde, le restaurant choisi par le candidat pour fêter sa qualification. Certains, toutefois, n'ont pas oublié les propos de l'économiste, il y a un an, dans un entretien à Challenges. Jacques Attali avait alors déclaré qu'Emmanuel Macron n'incarnait que le"vide de la politique française".

Les propos de Jacques Attali ont d'autant plus jeté le trouble qu'Emmanuel Macron a passé une journée mouvementée à Amiens. Alors qu'il rencontrait une intersyndicale à la chambre de commerce, Marine Le Pen lui a grillé la politesse, en se rendant à l'usine. Puis lors de sa visite, le fondateur d'En marche ! a été chahuté, émaillé de quelques sifflets.

"Attali n'aura aucun rôle dans la campagne"

Le porte-parole du candidat, Benjamin Griveaux, s'en est pris directement à Jacques Attali, estimant que l'économiste n'avait "sans doute" pas sa place à la Rotonde et "qu'il appartenait au monde d'avant", selon des propos cités par franceinfo. Il n'a joué aucun rôle dans la campagne et n'en aura aucun demain."

Le vice-président du FN, Florian Philippot, a lui aussi réagi sur le réseau social, jugeant "honteux" les propos de Jacques Attali, "soutien de Macron".

Le géant américain de l'électroménager a annoncé en janvier la fermeture en 2018 de son usine d'Amiens, où 290 salariés fabriquent des sèche-linge, pour transférer la production à Lódz, en Pologne. Les emplois de 60 salariés d'un sous-traitant (Prima) et ceux d'environ 250 intérimaires sont aussi menacés.