VIDEO. Deux offres jugées recevables pour Petroplus

France 3 Haute-Normandie - Jérôme Bazin

Les quelque 470 salariés de la raffinerie de Petit-Couronne, menacée d'une fermeture imminente, ont obtenu mardi un nouveau répit.

Les quelque 470 salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime), menacée d'une fermeture imminente, ont obtenu mardi 2 avril un nouveau répit. Les administrateurs, qui ont travaillé durant le week-end de Pâques sur les dossiers déposés vendredi, ont jugé recevables les offres du Panaméen NetOil, depuis longtemps en lice, et du Libyen Murzuq Oil, apparu en février.

Ils ont donné la primeur de leur décision au comité d'entreprise (CE) de cette raffinerie avant de transmettre leurs conclusions au tribunal de commerce de Rouen. La date de l'audience n'a pas encore été fixée, mais devrait se situer avant le 16 avril, jour prévu de la fin de la poursuite de l'activité.

L'intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC s'est réjouie de cette décision qu'elle réclamait depuis plusieurs jours. De son côté, la direction a précisé qu'il appartiendrait au tribunal de "prononcer la cession à l'une des deux sociétés" ou "de confirmer la liquidation de la raffinerie" décidée en octobre.

Vous êtes à nouveau en ligne