VIDEO. Mory sur la sellette, les employés résignés

FRANCE 3

Le groupe Arcole avait repris Mory il y a un an pour 17 millions d'euros, mais aujourd'hui le groupe devenu Mory-Global, risque de devoir fermer de nouveaux sites et supprimer 2 200 emplois.

Après l'espoir, la résignation. Mory, ancien transporteur numéro un de la messagerie en France, sauvé par le groupe Arcole il y a un an, est à nouveau en situation de faillite. Les salariés qui pensaient  tenir au moins deux ans, ne peuvent que constater les difficultés actuelles.

"On avait récupéré des clients, changé la méthode de travail. On s'entendait bien, on y croyait", témoigne un salarié.
Mais la reprise d'activité n'a pas été aussi bonne que prévu et Mory-Global fait face à des difficultés de trésorerie.

Décision de justice le 10 février

2 800 postes avaient déjà été supprimés, et 30 des 85 agences françaises fermées. Ce plan de licenciement n'avait guère plu aux salariés, à qui la justice avait donné gain de cause. Le groupe considère aujourd'hui que ce coût supplémentaire est responsable des difficultés financières de l'entreprise.

Le sort du groupe sera fixé par la justice le 10 février prochain. Mory risque le redressement judiciaire voire la liquidation.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne