Les ex-salariés de Pages Jaunes en grève

Les salariés de SoLocal, ex Pages Jaunes sont inquiets. L’entreprise prévoit la suppression de 1.000 postes. Les syndicats dénoncent un plan d’une "violence rare".

Les salariés de SoLocal étaient appelés à faire grève ce vendredi. Le groupe, ex-Pages Jaunes, prévoit la suppression de 1.000 postes. Vendredi, 200 personnes manifestaient à l’agence de Nancy dont toute une famille qui travaille dans le groupe : une femme, son mari, son beau-frère, sa sœur, le cousin de son mari et sa femme. 

Une vie brisée

Et pour cause, le groupe a prévu un plan à grande ampleur : 1.000 emplois supprimés sur 4.500 et la fermeture de 15 agences sur 19. Les Pages Jaunes ont été condamnées par la concurrence d’internet. Aujourd’hui, SoLocal s’est spécialisée dans la communication numérique. L’entreprise est endettée depuis une dizaine d’années et son chiffre d’affaires a chuté de 30 %. SoLocal a même failli être liquidé en 2016. Le plan de restructuration, la famille l’a appris à la radio il y a quinze jours. Plus personne ne dort désormais. Le couple s’est rencontré au bureau il y a 20 ans, toute leur vie est liée aux pages jaunes. Ils n’imaginent pas déménager et changer de vie sans assurances pour le futur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne