Le groupe Vivarte supprime des centaines de postes et met André et Naf Naf en vente

La devanture d\'un magasin La Halle, à Bailleul (Nord), le 23 janvier 2017.
La devanture d'un magasin La Halle, à Bailleul (Nord), le 23 janvier 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Engagé dans un vaste plan de restructuration, le groupe va se séparer de sa marque historique, André, et va supprimer 700 à 800 postes à La Halle aux chaussures.

Journée d'inquiétude pour les salariés de Vivarte. Le groupe de vêtements et de chaussures est engagé dans un vaste plan de restructurations. Il a réuni plusieurs comités centraux d'entreprise, mardi 24 janvier, pour annoncer l'avenir des différentes enseignes détenues par le groupe. La direction s'est refusée à tout commentaire.

Ce nouveau plan de restructuration fait suite à quatre plans sociaux déjà lancés en 2015 (La Halle, Kookaï, Défi Mode et André), avec à la clé la suppression de 1 850 postes. Le groupe employait, en 2016, environ 17 000 salariés, selon la direction ("13 000 à 15 000" selon les syndicats). Plombé par une dette d'un milliard et demi d'euros, Vivarte a enregistré en 2016 un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros.

Franceinfo fait le point sur les cessations et les plans sociaux annoncés mardi.

Environ 735 postes supprimés à La Halle aux chaussures

La Halle aux chaussures, propriété du groupe Vivarte, a réuni, mardi matin, un comité central d'entreprise extraordinaire. Principale annonce : la suppression de 700 à 800 postes.

Le lancement d'un plan de sauvegarde de l'emploi, avec une phase de départs volontaires, a été annoncé lundi pour cette enseigne. Avec à la clef la fermeture sèche de 141 points de vente (sur 650), ainsi que la fusion de 41 autres avec des magasins La Halle, selon la CGT. En septembre, 97 fermetures de magasins avaient été programmées.

Les sièges des deux enseignes (La Halle aux chaussures et La Halle aux vêtements) vont aussi fusionner. Soit, au total, 735 postes supprimés à La Halle aux chaussures, selon la CGT, mais environ 800 selon le calcul de la CFDT, qui évoque la fermeture de 133 à 140 magasins.

Un autre plan de sauvegarde de l'emploi est aussi prévu chez Vivarte Services (240 salariés), avec une phase de départs volontaires, pour "adapter" l'organisation à la "réduction du périmètre du groupe réalisée et à venir". Une mesure qui permettrait de réaliser 6 millions d'euros d'économies par an.

La marque de chaussures André mise en vente

C'était sa marque historique. Le groupe Vivarte a annoncé la mise en vente, dès mercredi, de l'enseigne de vente de chaussures. Cela représente 135 magasins et 786 employés. D'après les annonces faites lors du comité central d'entreprise, un repreneur a été trouvé, mais son nom n'a pas été précisé aux représentants des salariés.

Ce distributeur et fabricant de chaussures, issu de la Manufacture nancéenne de chaussures créée en 1896, avait commencé à s'étendre à la fin des années 1970.

L'enseigne de vêtements Naf Naf cédée

Le groupe Vivarte va également mettre en vente la marque de vêtements Naf Naf. L'enseigne, dont les résultats ne sont pas rendus publics, emploie pour sa part environ 900 personnes. On ignore dans l'immédiat si un acheteur a été trouvé pour Naf Naf.

L'entreprise est plombée par une lourde dette héritée de plusieurs rachats successifs. Elle connaît aussi des difficultés structurelles et enchaîne cessions d'actifs, réductions d'effectifs, stratégie erratique et changements de dirigeants.

Pour la CFDT, en ajoutant Naf Naf dans la corbeille, la direction entend faciliter la vente. L'été dernier, le groupe en difficulté avait déjà fait savoir que Pataugas, Kookaï et Chevignon seraient vendus.

Vous êtes à nouveau en ligne