Le cigarettier Seita devrait annoncer la fermeture de son usine à Nantes, qui emploie 327 salariés

L\'usine de Seita à Nantes (Loire-Atlantique) emploie 327 personnes.
L'usine de Seita à Nantes (Loire-Atlantique) emploie 327 personnes. (MAXPPP)

Selon "Le Figaro", le fabricant de tabac a convoqué un comité central d'entreprise extraordinaire, au cours duquel elle devrait faire l'annonce.

Le site emploie 327 salariés. Le fabricant de cigarettes Seita, filiale du britannique Imperial Tobacco, devrait annoncer, mardi 15 avril, son projet de fermer l'usine de Carquefou, dans la banlieue de Nantes (Loire-Atlantique), ainsi que son centre de recherche de Bergerac (Dordogne), dans le cadre d'un plan de restructuration, affirme Le Figaro lundi.

"L'information ne sera confirmée que [mardi], nous avons un comité central d'entreprise (CCE) au siège social à Paris à 11 heures", assure à l'AFP Michel Laboureur, secrétaire CGT du CCE, salarié de l'usine de Nantes.

Déjà le 24 mars dernier, dans un communiqué de la fédération CGT des tabacs, les représentants syndicaux avaient annoncé avoir eu vent d'"un projet de restructuration qui impacterait un tiers des 1 180 salariés de la Seita en France". Ils avaient alors déjà indiqué que ce projet risquait d'aboutir à la fermeture du site de Nantes, ainsi que du centre de recherche de Bergerac, qui emploie 30 salariés.

Vous êtes à nouveau en ligne