Goodyear : un procès hors norme

France 2

Quatre ans après leur licenciement du site d'Amiens Nord (Somme) les 832 ex-salariés de Goodyear attaquent aux prud'hommes l'entreprise. L'audience a eu lieu jeudi 4 octobre.

La plus grande salle de spectacle d'Amiens (Somme) a accueilli plus de 800 anciens salariés de Goodyear. Ils mènent ici leur dernier combat quatre ans après la fermeture de l'usine et le licenciement de 1 143 personnes. "Nous, la seule chose qu'on voulait, c'est continuer à exister", déclare Mickaël Wamen, ex-responsable CGT.

Jugement le 16 mai 2019

Tout commence en 2007. Pour rester compétitif, le fabricant de pneus veut diminuer le temps de travail des ouvriers. Les syndicats refusent et s'en suit un bras de fer juridique et social qui va durer sept ans, jusqu'à la fermeture du site. Des ouvriers, à bout de force, séquestrent les dirigeants de l'usine. 1 143 personnes se retrouvent sur le carreau. Aujourd'hui plus de 800 d'entre elles réclament des indemnités pour licenciement abusif. "Durant quatre heures, les avocats de Goodyear ont tenté de justifier les licenciements par l'endettement du groupe", rapporte Barbara Six sur place. Les prud'hommes rendront leur jugement le 16 mai 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne