Amiens : des ex-salariés de Goodyear écopent de neuf mois de prison ferme

FRANCE 2

Deux cadres de cette entreprise qui était promise à la fermeture avaient été séquestrés. La condamnation est inédite.

La stupeur et la colère. La décision du tribunal d'Amiens (Somme) vient de tomber. Huit anciens salariés de l'usine Goodyear sont condamnés à neuf mois de prison ferme. Ils étaient poursuivis pour la séquestration il y  a deux ans de deux cadres, le directeur de la production et le directeur des ressources humaines. Les salariés refusaient la fermeture de l'usine. Au total : 30 heures de séquestration et une tension maximale.

Une condamnation inédite

Parmi les huit accusés, on compte cinq élus de la CGT. Le syndicat dénonce une décision pour l'exemple. "C'est clairement une attaque comme jamais le monde du travail ne l'a vécu depuis que le monde du travail existe. Jamais des salariés ou des syndicalistes ont été condamnés à de la prison ferme", explique Mickaël Wamen, syndicaliste CGT. Les deux cadres et la direction ont renoncé à porter plainte. C'est le parquet qui a maintenu les poursuites. L'usine Goodyear d'Amiens-Nord est aujourd'hui en cours de démantèlement. 1 143 emplois ont été supprimés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne