GM&S : la délégation de salariés fait part de sa "déception" après sa réunion à l'Élysée

Une délégation de salariés de l\'usine creusoise GM&S ont été reçus à l\'Elysée, lundi 23 octobre 2017.
Une délégation de salariés de l'usine creusoise GM&S ont été reçus à l'Elysée, lundi 23 octobre 2017. (PASCAL LACHENAUD / AFP)

La délégation de salariés de l'équipementier automobile creusois GM&S a fait part de sa déception, lundi, après sa réunion avec deux conseillers d'Emmanuel Macron.

La délégation de salariés de l'usine GM&S de La Souterraine, en Creuse, a fait part de sa "déception" après la réunion, lundi 23 octobre, à l'Élysée avec deux conseillers d'Emmanuel Macron, selon le compte Twitter des "GM&S en lutte". Vincent Labrousse, délégué CGT, a fait part de sa déception sur BFMTV à l'issue de la réunion : "C'est la pire réunion qu'on a fait jusque-là avec les représentants de l'État. C'est pitoyable."

Aucune nouvelle proposition n'a été évoquée pour aider les 150 salariés de l'usine qui n'ont pas été repris par l'emboutisseur GMD, selon le compte Twitter des salariés en lutte : "On comprend pourquoi Emmanuel Macron n'est pas venu nous voir, puisque rien ne nous a été annoncé."

La justice a validé il y a un mois et demi la reprise de l'équipementier basé à La Souterraine par l'emboutisseur français GMD, pour un euro, avec le maintien de 120 emplois sur un total de 276. Mais la contestation syndicale n'a pas pris fin sur le site.