GM&S : décision imminente pour l'avenir de l'équipementier

FRANCE 2

Les salariés de GM&S devraient être fixés ce lundi 24 juillet sur l'avenir de leur entreprise. La justice va se prononcer sur l'offre de reprise de cet équipementier automobile. À la Souterraine (Creuse), les salariés sont réunis en assemblée générale pour décider de la suite à donner à leur mouvement.

En attendant la décision du tribunal de commerce sur le possible repreneur de l'entreprise ce lundi 24 juillet, les salariés de GM&S restent mobilisés. Le tribunal de commerce doit étudier l'unique offre de reprise, celle du groupe stéphanois GMD. Un groupe qui ne reprendrait que 112 salariés sur 277 et qui demande toujours des garanties, notamment sur le contrat de location du bâtiment.

Les négociations continueront s'il y a reprise

Même si l'offre de GMD est retenue, les salariés de GM&S veulent encore négocier. "Ce que l'on attend surtout, c'est de pouvoir dialoguer sur l'offre, travailler sur le nombre de salariés et surtout travailler sur l'indemnité supra légale qui, pour le moment, est à zéro", commente Frédéric Dupuis, délégué FO. "Quoi qu'il arrive, la bataille d'après qui va se mener risque d'être très dure et très forte. Parce que 157 personnes vont rester dans la misère et ça ne nous convient pas du tout", renchérit Yannick Augras, représentant CGT. Les salariés de La Souterraine demandent un débat télévisé avec l'État et les constructeurs PSA et Renault, les principaux clients de GM&S.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne