General Electric : le site de Belfort "restera le premier site industriel de GE Power en Europe"

France 3

Le patron de General Electric France a affirmé dimanche 2 juin que le site du Territoire de Belfort ne fermera pas, alors qu'il annonçait quelques jours plus tôt la suppression d'un millier d'emplois.

Des réponses pour tenter de rassurer les salariés du site General Electric de Belfort (Territoire de Belfort). Alors que la firme américaine annonçait dans la semaine un plan de départ de plus de 1 000 personnes, Hugh Bailey, patron de General Electric France et ancien conseiller d'Emmanuel Macron à Bercy, se veut rassurant dans les colonnes du JDD, dimanche 2 juin. "Je veux être clair, Belfort ne fermera pas. Il restera le premier site industriel de GE Power en Europe. Nous y avons des compétences d'excellence", assure le directeur général de la filiale française de l'entreprise.

La CFE-CGC sceptique

Une déclaration qui ne convainc pas les syndicats. "La parole de cet homme n'a pour nous aucune valeur, puisque nous ne l'avons rencontré qu'une seule fois le 6 mai dernier", précise Philippe Petitcolin, délégué syndical CFE-CGC. General Electric a un fort ancrage en France. Il emploie 16 000 personnes sur 20 sites industriels. Hugh Bailey évoque des pistes de diversifications, comme la fabrication de pièces pour les moteurs d'avion. Des projets qui n'empêchent pas la mise en place du plan social. Très impliqué dans le dossier, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire se rendra à Belfort lundi 3 juin pour rencontrer les syndicats et les élus locaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne