VIDEO. Hollande accueilli à Florange par les sifflets de salariés d'Arcelor

FRANCE 2

Le président de la République est revenu jeudi chez ArcelorMittal pour honorer une promesse faite aux sidérurgistes durant la campagne présidentielle. Cette fois, il a été hué.

A l'époque, en pleine campagne présidentielle, le candidat socialiste avait reçu un accueil triomphal. Mais pour son retour en tant que président, François Hollande a été sifflé, jeudi 26 septembre au matin, à son arrivée à Florange (Moselle) par les salariés d'ArcelorMittal, qui considèrent comme une trahison du chef de l'Etat la fermeture des hauts fourneaux de leur aciérie, il y a cinq mois.

A l'entrée du site, quelques dizaines de salariés CGT et CFDT, brandissant des drapeaux de leurs syndicats, ont hué et sifflé la voiture du chef de l'Etat. Des militants PCF étaient également présents avec une banderole proclamant : "La Lorraine a un cœur d'acier. Ensemble pour le maintien de nos industries". Une poignée de membres du mouvement Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan ont à peine eu le temps de jouer au pipeau quelques notes de La Marseillaise.

"Si François Hollande vient uniquement nous redire ce qu'on sait déjà et serrer des mains, ça n'a aucun intérêt. Si c'est uniquement pour honorer sa promesse de revenir, ça ne suffit pas et ça risque de se retourner contre lui. On n'est pas dans un show médiatique", avait averti Edouard Martin, le charismatique leader local de la CFDT, avant la visite présidentielleWalter Broccoli, de Force ouvrière, avait lui aussi prévenu que le chef de l'Etat ne serait certainement "pas reçu les bras ouverts comme il l'avait été en février 2012"

Vous êtes à nouveau en ligne